Dans ma bulle

#Jesuischarlie

Publié le Mis à jour le

 

2171654_charlie-hebdo-mahomet

 

o-JE-SUIS-CHARLIE-LOGO-facebook

Publicités

Bonne année 2015!

Publié le Mis à jour le

A tous et à toutes, je vous souhaite une excellente année 2015 pleine de réussite et de bonheur!

Voeux_FB

@+ Arnaud

 

« Carpe noctem »

Publié le Mis à jour le

DSC_0413

Je l’avais promis à Sarah, cet été je l’emmènerai pour la première fois camper au bord de l’eau pour pêcher la carpe. Une expérience extraordinaire pour elle qui vient tout juste d’avoir 6 ans, et aussi pour moi qui ai passé « quelques nuits » au bord de l’eau et qui aujourd’hui partage ça avec mon enfant.

Nous embarquons dans notre aventure Enzo, 7 ans, et Fred son papa qui passera lui aussi la nuit avec nous au bord de l’eau. Le lieu choisi est idéal pour une première : le plan d’eau communal, hyper accessible, sécurisé et à quelques kilomètres de la maison, ce qui permettra aux mamans et aux tout petits de venir partager le pique-nique avec nous le soir.

Il y a des carpes dans ce plan d’eau, je le sais pour souvent les voir en surface lors de nos parties de pêche au coup avec Sarah. Elles ne sont pas grosses, mais peu importe, aux yeux des enfants, un poisson de 3 kilos fait figure de trophée, ce qui remet d’ailleurs un peu les idées en place quand on y réfléchit 5 minutes…

A 23 h, toujours pas de départ, les petits rejoignent la tente pour leur première nuit au bord de l’eau. Moi, je suis sous mon parapluie, vestige du temps où Cyprinus carpio était pour moi une « obsession » (petit clin d’œil au Bison et à l’Ours), à espérer être capable de montrer une carpe aux enfants, au moins une…

Finalement, 2 petites communes viendront nous rendre visite, c’est parfait, une pour Sarah et une pour Enzo… pour la photo ce sera top! Les enfants ne se sont pas levés dans la nuit pour combattre les poissons, ils n’ont même pas entendu les départs, mais peu importe, le lendemain matin, c’est bien eux qui avaient pêché les carpes!

La lueur dans leurs yeux et les sourires jusqu’aux oreilles qu’ils arborent parlent d’eux-mêmes au moment où je sors les poissons des sacs. Mais à ce moment, le plus heureux et le plus fier, c’est surement moi… Sarah et Enzo relâchent les carpes avec délicatesse, ils sont heureux, moi aussi.

Petite partie de pêche au coup pour finir la matinée, et puis retour à la maison. ils me demandent déjà d’y retourner, je leur promet que oui, mais cette fois-ci, dans un autre endroit, ou les espaces sont encore plus grands et les carpes encore plus belles…

DSC_0396

DSC_0414

DSC_0404

DSC_0405

DSC_0407

DSC_0416

DSC_0422

DSC_0416

DSC_0417

DSC_0418

DSC_0445

DSC_0427

@+ Arnaud

Taper au niveau des bourses… Pourquoi pas?

Publié le Mis à jour le

Il y a franchement des fois où le monde de la pêche me laisse pour le moins perplexe, pour ne pas dire qu’il me révulse et me donne envie de tout envoyer valser. Il y a bien longtemps que je sais que travailler pour l’associatif, que ce soit en tant que bénévole ou comme professionnel, ne permet aucunement d’espérer une quelconque reconnaissance de la part de ses pairs. Peu importe, je n’ai jamais travaillé pour la gloire, ni même pour engranger les euros, sans quoi je serais resté dans le secteur privé. La satisfaction de travailler pour faire évoluer ma passion vaut bien quelques centaines d’euros mensuels que je ne gagnerai jamais mais qui ne m’empêche pas de vivre bien et surtout d’être droit dans mes pompes et épanoui dans la vie.

Non, ce qui me débecte au plus haut point, c’est quand je vois, comme ce matin, de soit disant « VIP » du monde de la pêche s’évertuer à assassiner la pêche associative, qu’il connaissent manifestement assez mal, ou en tout cas qu’ils méprisent au plus haut point.

presse_ne_pas_avaler

Qui veut la peau de la FNPF?

Ce matin donc, j’ai fait quelque chose que je n’avais pas fait depuis des années : J’ai ouvert le dernier numéro de Média Carpe pour m’abreuver des saintes paroles de ceux sans qui le monde carpiste ne serait pas tout çà fait le même, ces chevaliers de la table ronde (pas celle de Montluçon 2012) des temps modernes partis en croisade contre les instances de la pêche pour servir les intérêts des carpistes (la pêche de nuit totale), mais aussi les leurs, car il faut bien trouver des sujets qui font vendre du papier.

Et là, je n’ai pas été déçu, déjà par le titre d’accroche en couverture : « Faites la grève des permis » ! Et puis il y a les critiques acerbes de Stéphane Gonzalez et de Manu Morena sur la FNPF en général et sur son Président en particulier, ce dernier ayant tout de même pris la peine de répondre aux questions de Média Carpe dans une interview publiée dans ce même numéro.

En substance, et pour ceux qui n’ont pas lu ces différents articles, voilà ce qui est dit :

a FNPF prend les carpistes pour des cons, car aucune question relative à la pêche à la carpe (et notamment à la PDN et au no-kill) n’a été posée dans la dernière consultation publique lancée sur internet. On nous dit même que la FNPF a très certainement faussé les résultats de cette consultation en occultant volontairement les réponses des carpistes et en mettant en avant des arguments anti-carpistes. Enfin, il est demandé aux lecteurs de punir financièrement les FD les plus rétrogrades en ne prenant pas le permis chez elles et en l’achetant dans des départements « pro-carpistes ». Média Carpe se propose même d’organiser les élections de la meilleure et de la pire Fédération de France et de publier les résultats de ces élections dans son prochain numéro. Enfin, il est fortement suggérer de boycotter le travail des fédérations et de la FNPF (qui ne sert absolument à rien selon Manu Morena) en portant ses projets directement auprès de collectivités telles que les communautés de communes, les conseils généraux, etc…

amalgame

Alors plutôt que de perdre du temps à argumenter sur chacun de ces points, je dirai juste ceci : Tous ces manœuvres de communication démontrent très clairement que Stéphane Gonzalez et son équipe ne connaissent rien au monde de la pêche en France (ou en tout cas font « comme si ») et qu’ils vivent dans un monde imaginaire où les carpistes sont les seuls utilisateurs du domaine halieutique et où les exemplaires de Média Carpe se vendent par dizaines de milliers tous les 2 mois. Mais dans la vraie vie, ça ne fonctionne pas comme ca (déjà parce que Média Carpe ne se vend pas si bien que ca, de moins en moins parait-il, et qu’il y a surement une raison à cela)…

La pêche associative doit gérer 1 278 837 pêcheurs de tous horizons, des carpistes certes, mais aussi des pêcheurs (nombreux) de truites de bassines (qui ne sont pas pires que les nombreux pêcheurs de carpes de bassines qui alimentent un trafic nauséabond), les pêcheurs au coup, les pêcheurs de carnassiers, etc… Pour travailler en prise directe avec les pêcheurs, je peux vous garantir que les carpistes sont très certainement ceux qui en demandent le plus mais qui en font le moins. Ils sont (pour la plupart) l’archétype des « pêcheurs consommateurs » qui pensent que la pêche de nuit est un dû justifié par l’achat de la carte de pêche, et que ceux qui pensent le contraire sont des abrutis… Belle ouverture d’esprit, très constructive ! Média carpe s’inscrit totalement dans cet état d’esprit depuis de nombreux mois, pour ne par dire d’années, et use de son pseudo-pouvoir de communication pour expliquer aux dirigeants de la pêche en France qu’ils sont « has been » et totalement incompétents. Mais dites-moi, vous pensez vraiment que ce genre de tirades sert les intérêts du monde carpiste, ne serait-ce qu’un tout petit peu ? Il est assez simple de comprendre que les dirigeants en question, s’ils lisent de tels écrits (et ils les lisent soyez en sûrs), feront tout pour mettre les bâtons dans les roues à ces « salopards de carpistes qui ne ratent pas une occasion de critiquer mais qu’on ne voit jamais lorsqu’il s’agit d’agir ». L’occasion de faire des amalgames est trop belle et elle est servie sur un plateau d’argent par Stéphane Gonzalez, entre autres, dont l’objectivité irréprochable est légendaire !

media4

Ensuite, dire que la FNPF ne sert à rien, c’est tout simplement faire un aveu de sa méconnaissance du fonctionnement de la pêche en France. Chaque année, des centaines d’emplois sont financés en partie par la FNPF pour la promotion de la pêche et la protection des milieux aquatiques. Des millions d’euros sont distribués aux fédérations de pêche pour aménager les berges (rampes de mise à l’eau, pontons handipêche, accès…), étudier les milieux aquatiques (études nécessaires pour faire de la vraie gestion) et restaurer les lacs et les rivières (restauration de frayères, ouverture de bras mort, passes à poissons, etc…). Alors je le précise tout de suite, mon emploi n’est pas financé par la FNPF et je n’ai aucune affinité personnelle avec Claude Roustan. Par contre, je connais très bien le système associatif, ce qui me permet de dire qu’il y a énormément de choses qui ne vont pas (on pourra développer ce point à l’occasion si vous le souhaitez) mais aussi qu’il y a des choses bien qui sont faites et que la FNPF ne sert pas à rien, loin de là.

Autre chose, le fait de vouloir squizzer les Fédérations pour aller discuter les projets directement avec les collectivités, c’est tout simplement impossible. D’une part parce que le code de l’environnement stipule que la gestion de la pêche incombent à la pêche associative et non pas aux collectivités, et d’autre part parce que je ne pense pas qu’un élu local partira en guerre contre la fédération de son département, qui reste l’organe représentatif des pêcheurs aux yeux de la loi mais aussi aux yeux du grand public et des partenaires. Et puis encore faudrait-il avoir des projets concrets à présenter, et là, ce n’est pas sur Facebook ou dans un magazine que ca se passe…

 Enfin, pour ce qui est de punir financièrement les pires fédérations, pourquoi pas, mais ca ne va sans doute pas faire beaucoup avancer les choses. Ne vaudrait-il pas mieux au contraire s’investir dans ces départements (pour ne pas dire les « investir » !) pour inverser la tendance… Ah oui, mais pour cela, il faut s’investir dans les AAPPMA et Stéphane Gonzalez nous explique qu’il entend cette rengaine depuis des années. Ben c’est peut-être tout simplement parce que ca marche qu’on nous répète ca… Y’en a des exemple d’AAPPMA ou de FD dans lesquelles les carpistes se font entendre, et heureusement pour Média Carpe d’ailleurs, car ca leur permet d’organiser l’élection de la meilleure FD de France ! Par contre, c’est sur que ce n’est pas toujours très agréable de s’investir dans une APPMA, que ça prend du temps, et qu’il faut travailler un peu dans l’intérêt commun plutôt que pour sa gueule… ce qui semble être insurmontable pour certains qui préfère oublier qu’en achetant la carte de pêche, ils deviennent aussi membres d’une association et à ce titre acteurs de leur passion…

media-2

La punition par les bourses!

Mais pour en revenir à la punition financière, il s’agit en fait d’une excellente idée que je reprends à mon propre compte. Ainsi, j’invite tous les pêcheurs à boycotter les pires magazines de pêche et ne plus les acheter, à commencer par Média Carpe qui ne sais plus faire que de la désinformation et qui fait énormément de tord à la pêche et aux pêcheurs. Amis lecteurs, économiser vos euros, vous économiserez vos neurones par la même occasion ! Et s’il vous plait, faite preuve de réflexion et d’esprit d’analyse. Ne donnez pas à ce genre de média une importance qu’ils n’ont pas, eux qui sont devenus des experts en matière de buzz et de coups d’épée dans l’eau (la liste est longue depuis quelques années, entre les éditos pourris, les actions anti-trafic qu’on attend toujours, les grand programmes de rempoissonnements qui n’ont finalement jamais vu le jour, etc, etc…).

boycott

Pour ma part, j’ai quelques modestes idées qui me paraissent constructives pour l’avenir de la pêche et que j’ai déjà exprimées à quelques reprises. Je les mets à dispositions de ceux qui voudront s’en servir pour servir la pêche associative et l’intérêt général…

Indélébile…

Publié le Mis à jour le

broc_sarah11

Première sortie en bateau pour Sarah, 5 ans… L’objectif était de lui faire voir un brochet; Objectif atteint, car elle en aura vu deux, et de belle taille : 80 cm et 96 cm!

Au delà des prises qui m’ont procuré beaucoup de plaisir, je n’oublierai jamais cette partie de pêche de 2 heures seulement qui a été pour moi un moment de partage unique avec ma fille. Je me suis retrouvé dans la peau de mon père, qui il y a presque 30 ans en arrière, m’a lui aussi emmené en bateau sur le lac du Der, Me voilà aujourd’hui de l’autre de la barrière, à partager ma passion avec mes enfants. Que c’est bon d’être père! 

broc_sarah3

broc_sarah5

broc_sarah7

broc_sarah9

broc_sarah4

broc_sarah10

broc_sarah12

@+ Arnaud

De nouveaux outils de gestion piscicole et halieutique

Publié le Mis à jour le

    Logo_HalieutiLot

Bonjour à tous,

L’association HalieutiLot qui m’emploie travaille depuis un peu plus d’un an sur l’élaboration de nouvelles méthodologies d’étude des grands milieux aquatiques (grandes rivières, lacs…) de manière à proposer aux fédérations de pêche et aux AAPPMA notamment, des outils de gestion piscicole et halieutique performants.

Notre travail s’est basé sur l’utilisation des nouvelles technologies d’imagerie subaquatique, et notamment de la technologie Structure Scan, qui offrent de nouvelles perspectives en terme d’inventaires et de qualification des habitats
piscicoles.

CAPT-INTRO

Afin de présenter l’état d’avancement de nos travaux dans le domaine, nous avons réalisé une série de 7 vidéos présentant les différentes étapes de notre démarche et montrant l’étendue des possibilités désormais offertes aux gestionnaires des milieux aquatiques et aux gestionnaires de la pêche.

En cliquent sur lecture dans le lecteur ci-dessous, vous pouvez visualiser la bande annonce de présentation. Les 7 vidéos ainsi qu’un montage complet de 30 min est disponible en tapant « Halieutilot » ou « Arnaud Mahut » sur Youtube

N’hésitez pas à diffuser largement et à commenter!

Je profite de l’occasion remercier la société MC technologies et en particulier Matthieu Couradeau pour son aide technique et sa confiance.

Je tiens aussi à remercier mes collègues de travail, Clément Jouvet et Romain Gabriel , qui s’investissent chaque jour avec passion au sein d’HalieutiLot pour promouvoir et développer la pêche associative. A HalieutiLot plus que nulle part ailleurs, ma devise « le professionnalisme dans la décontraction » prend tout son sens, et je dois dire que c’est un luxe absolu de concilier travail et passion, et d’autant plus quand c’est au coté de personnes toutes aussi motivées et passionnées! « Ça va sans le dire, mais ça va bien aussi en le disant!« , comme le dit si justement mon ami Eric!

@+ Arnaud 

Carp Wars Episode II : La guerre des Clones

Publié le Mis à jour le

Le monde carpiste est sans aucun doute un reflet de la société actuelle, avec ce qu’elle propose de meilleure ais aussi ce qu’elle engendre de pire. Lorsque j’ai accepté la proposition du GN carpe pour être co-organisateur et animateur de la Table Ronde du 24 février prochain en présence de Kévin Nash, j’ai été très enthousiaste car cette tribune s’inscrivait dans la continuité d’un engagement personnel qui ne date pas d’hier et qui n’a pour but que la défense de la pêche associative telle qu’elle devrait être, à savoir responsable, protectrice des milieux et accessible au plus grand nombre. 

IMG_2488.JPG

 

Pourtant, je ne pêche plus la carpe depuis près de trois ans, et je me consacre depuis à ma passion première qui est la pêche  es carnassiers. A ce titre, et uniquement à ce titre, j’ai la chance d’être sponsorisée par la marque Fox Rage, filiale de la marque Fox International, et qui n’est dédiée qu’à la pêche des carnassiers. 

Au commencement de l’organisation de la Table Ronde, je me suis bien entendu posé la question de savoir dans quelle mesure les liens qui m’unissent à la marque Fox pourraient nuire à la bonne tenue de l’entretien. A cette époque, j’ai pensé que mon retrait du monde carpiste et mon engagement exclusif avec Fox pour le carnassier étaient des arguments suffisants pour éviter tout amalgame. Je m’aperçois aujourd’hui que malgré ma petite expérience, j’ai été bien naïf de croire que si je me sentais tout à fait capable de faire la part des choses entre mes engagements concernant la pêche des carnassiers et mes convictions personnelles, il en serait de même pour tout le monde. 

Ce fut une grosse erreur de jugement de ma part, car depuis quelques jours, mon objectivité et ma clairvoyance sont nettement remises en question par certains, du fait de mon partenariat avec Fox Rage, au point d’atteindre la marque Fox et de jeter un voile de suspicion sur la Table Ronde.

En conséquence, j’ai pris la décision de me retirer immédiatement de l’organisation de cette entrevue à laquelle je ne participerai pas, tout comme à la conférence publique du samedi. J’ai pris cette décision pour deux raisons : 

D’une part, les liens qui m’unissent avec la marque Fox Rage sont avant tout basés sur la confiance et sur l’humain, chose assez rare dans le monde des marques vous pouvez me croire. Rien que pour cela, il est absolument hors de question que j’implique Fox dans une affaire à laquelle elle n’a pas choisi d’être associée, directement ou indirectement. J’ai trop de respect envers les personnes qui me font confiance depuis plusieurs années pour risquer de les mettre en porte-à-faux. 

D’autre part, il est clair que certains pourraient être tentés de se servir de cet « argument » pour discréditer la Table Ronde elle-même. Il serait bien facile d’orienter les débats autour d’hypothétiques conflits d’intérêts commerciaux, tout cela au détriment des vraies questions de fond qui doivent être abordées à la Table Ronde. Ce qui me plait depuis le début dans cette histoire de Table Ronde, c’est la transparence de la démarche ainsi que son caractère d’intérêt général et non pas d’intérêts particuliers. A ce titre, il semblerait que je ne sois pas la bonne personne pour assumer l’organisation et l’animation de l’entretien. Je le conçois et l’accepte tout à fait. Je fais entièrement confiance en Stéphane Cabanes, qui saura aller jusqu’au bout de la démarche avec la droiture et l’objectivité qui le caractérise. 

Alors je sais bien que certains vont dire que je me dégonfle, que je protège mes petits privilèges de pêcheurs sponso, etc, etc… Libre à chacun de penser ce qu’il souhaite, la table ronde aura bien lieu, en toute transparence, et c’est tout ce que je souhaite. Je serai par ailleurs présent à Montluçon, en tant que simple visiteur qui aura payé son entrée. Je me tiendrai alors à la disposition de ceux qui le souhaitent pour échanger sur mes choix, mes engagements et mes convictions.

Avant de conclure, j’aimerai aussi profiter de cette dernière intervention publique pour mettre les choses au clair concernant la table

ronde. Il semble vraiment que la tenue de cet entretien dérange énormément certains, au point que ceux-ci n’hésites pas à utiliser, pour ne pas dire à abuser, de la désinformation et/ou l’intimidation. 

Ainsi, et pour exemple, lorsque je lis sur ECC : 

Dessort_ECC

C’est de la désinformation totale ! J’ai effectivement refusé d’échanger avec cet administrateur par téléphone, mais je n’ai jamais refusé de m’expliquer avec lui. Pour preuve, voici le mail que je lui ai envoyé à ce sujet, le 22 janvier dernier : 

https://i1.wp.com/img823.imageshack.us/img823/1826/reponsedessort2201.jpg

Vous constaterez que les faits n’ont pas été relatés de manière très objective, d’autant que le topic a été fermé immédiatement, ne me
permettant pas de « répondre ».

Un autre exemple du petit jeu qui est joué en coulisse de l’organisation de la Table Ronde. La semaine dernière, un rédacteur en chef bien connu a pris contact, presque innocemment, avec Dietmar Isaiasch, responsable de la marque Fox Rage, pour savoir si je faisais bien partie de son équipe… drôle de coïncidence, surtout lorsqu’on sait que cette personne n’habite qu’à quelques kilomètres de chez moi et qu’il aurait été si simple de me le demander directement. D’autant que s’en est suivi un échange de mails (sauvegardé) plus qu’équivoques sur le fait que mes liens avec la marque Fox semblaient l’intéresser au plus haut point, le tout sur un ton que je qualifierai d’ironique…

Enfin, un dernier exemple. Vendredi dernier je rencontrais deux présidents de fédérations dans le cadre de mon travail. A l’issue de la réunion, nous parlons naturellement de la Table Ronde de Montluçon et quel ne fut pas mon étonnement lorsqu’un des deux Présidents m’annonce qu’il a été invité à la TR, et ce par une personne qui n’y assistera pas elle-même! Alors je veux bien croire que la personne en question ne pensais pas à mal et qu’elle voulait bien faire, mais au final, ceux qui compromettent gravement la tenue de la Table Ronde, et qui ont perdu le fond et la forme devront en assumer les conséquences. Même si les Carpistes ne pêchent pas tous le carnassier ils savent ce qu’ est un leurre.…

Voilà, pour conclure, j’espère juste que les carpistes auront le recul nécessaire pour comprendre que si cette table ronde se solde par un échec comme certains le clament haut et fort, ce ne sera pas de la faute des co-organisateurs ou du NCL qui travaillent en toute transparence dans le cadre de l’intérêt général, mais bien de tous ceux qui gravitent autour et qui se débattent avec une énergie incroyable pour « sauver » leurs intérêts particuliers!

Je souhaite bien du courage, de la force et de l’honneur à ceux qui feront que cette démarche ira jusqu’au bout, et leur donne rendez-vous dans les allées du salon de Montluçon. 

@+ Arnaud