Sortie pêche

Les brochets du delta du Danube… Partie 1

Publié le

En mai dernier, j’ai eu la chance de partir pour un voyage dans le Delta du Danube en compagnie de Gaël Even avec qui nous avons passé six jours de pêche pour le moins intensifs, et de Philippe Lagabbe, Daniel Nussbaum et Jean-Louis Dressel, tous trois photographes partis en quête des merveilles colorées du Delta. C’est au complexe d’Holbina Trei Bibani que nous avons été reçu pendant une semaine qui restera à jamais pour moi gravée dans ma mémoire de pêcheur comme une aventure extraordinaire. Je vous propose donc une série de quatre articles, dont celui-ci est le premier, qui retraceront notre périple roumain et je l’espère, vous feront l’espace de quelques minutes vous évader au pays des brochets, des roselières immenses, des pélicans et du pygargue à queue blanche…

Le Delta du Danube et le site d’Holbina

Aller pêcher dans le Delta du Danube, ça se mérite. En effet, le voyage pour se rendre sur le site d’Holbina n’est pas de tout repos, et les longues heures de transport en avion, en bus puis en bateau, vous donne déjà l’impression d’aller pêcher au bout du monde… Une fois arrivé en avion à Bucarest, la capitale roumaine, il faut en effet encore 4 à 5 heures de route pour atteindre le Delta et le petit port de qui vous permettra de rallier le site d’Holbina Trei Bibani. Le transport en bus est assuré par l’équipe d’Holbina qui nous a pris en charge dès notre sortie de l’avion.

Pendant ces 5 heures de bus, nous avons découvert un paysage un peu surréaliste, avec une plaine agricole qui s’étend à perte de vue avec des champs de céréales aux dimensions folles (plusieurs centaines d’hectares!).Cette monotonie est un peu déroutante, et on se demande vraiment, au bout de 3 ou 4 heures, ou est-ce qu’on va bien pouvoir pêcher. Une petite pause dans un petit snack en bord de route nous permet de reprendre quelques force en goûtant à la bière locale.

DSC_0050

Arrivé à proximité de Tulcea, le bus traverse l’immense Fleuve Danube, et là, tout change. On rentre dans le delta, les pièces d’eau commencent à se multiplier, les roselières monopolisent de plus en plus le paysage, bref, ça commence à sentir la pêche sérieusement, et la pression commence à monter!

Une fois arrivé au village de Dunavatu De Jos, un autre membre de l’équipe d’Holbina nous accueille avec un petit verre d’alcool local en guise de pot de bienvenue. Cul sec obligatoire, ça réveille et ça fait du bien!

Nous touchons presque au but, mais il faut encore prendre un bateau pendant environ 35 minutes pour atteindre le site d’Holbina. Sur l’eau, nous commençons à toucher du doigt ce qu’est vraiment le Delta du Danube, et à quoi va ressembler le site sur lequel nous allons pêcher pendant 6 jours! Nous empruntons de multiples canaux, c’est un véritable labyrinthe aquatique!

Le Delta du Danube est le deuxième plus grand delta européen après celui de la Volga. Il s’étend sur une superficie de près de 350 000 ha et est classé Réserve de Biosphère par l’UNESCO depuis 1991. C’est un endroit vraiment unique, un endroit qui rend modeste et humble face à la grandeur et à la beauté de la nature qui est reine et qui rythme la vie du Delta.

Danube_delta_chart

Guépiers

Guêpier – photo Daniel Nussbaum

pélicans

Pélicans – Photo Daniel Nussbaum

Pygargue

Le Pygargue à queue blanche, roi du Delta – Photo Daniel Nussbaum

Le site d’Holbina Trei Bibani propose des prestations de très haute qualité pour les pêcheurs qui viennent y passer quelques jours. Les chambres sont confortables et spacieuses, le cadre est très agréable et l’intendance est parfaitement gérée. En gros, une fois arrivé sur le site, notre seule préoccupation n’a été que de pêcher! A ce propos, les équipements sont eux aussi à la hauteur  car le complexe dispose de 18 bateaux pour la pêche, très spacieux (6,50 de longueur!!!) qui permettent de pêcher dans de bonnes conditions. Les pêcheurs sont systématiquement accompagné par un guide qui pilotera le bateau tout au long de la journée, et au besoin décrochera les brochets capturés.

DSC_0108

Le site d’Holbina Trei Bibani

bateaux

Les bateaux de pêche

Après une bonne nuit de sommeil, nous découvrons enfin le site sur lequel nous allons pêcher pendant 6 jours. D’une superficie de 1260 ha, le site de pêche est constitué d’une multitude de canaux qui mènent dans une trentaine de plans d’eau à la taille et à la morphologie très variées. La roselière est omniprésente est forme un dédale impressionnant. Il y a franchement de quoi se perdre, et la présence du guide sur le bateau est un plus indéniable. Ce qui est assez surprenant, c’est que bien que proches les uns des autres, les plans d’eau sont différents, que ce soit au niveau de leur profondeur moyenne, de la végétation aquatique qui les compose ou encore leur prise au vent. Ainsi, pendant 6 jours, nous n’avons à aucun moment ressenti de monotonie, et chaque jour nous découvrions de nouveaux sites, plus prometteurs les uns que les autres.

Holbina_map

DSC_0057

DSC_0104

DSC_0142

DSC_0141

Enfin, pour conclure sur ce chapitre, ce qui frappe vraiment lorsque l’on pêche sur le site d’Holbina, c’est la richesse infinie du milieu. la végétation aquatique est exubérante et d’une diversité incroyable. Sous l’eau, ça grouille littéralement de vie, la quantité de poissons poissons blancs est impressionnante, et puis il y a les carpes, les amours blancs, et bien entendu, les brochets… mais ça, nous y reviendrons très vite dans le prochain épisode!

IMG_7952

IMG_7885

DSC_0059

@+ Arnaud

Plus d’infos :

Web : http://www.holbina.ro/ ou retrouver l’actualité du centre sur le page facebook : https://www.facebook.com/holbinatreibibani/timeline

Publicités

Ca tourne, Action!

Publié le Mis à jour le

P1200419

Il y a quelques jours a débuté le tournage d’un film promotionnel sur la pêche en Aveyron pour le compte de la Fédération de Pêche et avec le partenariat du Comité Départemental du Tourisme et de la FNPF.

Ce film, dont les séquences seront tournées en 2014 et 2015, s’attachera à montrer tout le potentiel halieutique de l’Aveyron dans des sites naturels exceptionnels! Au programme : Pêche des carnassiers, pêche à la truite, pêche au quiver, école de pêche… et beaucoup d’autres sujets encore.

La réalisation a été confiée à mon ami Jean-Philippe Forzani, qui produit des film à couper le souffle! Pour ceux qui ne le connaissent pas encore , je vous invite a aller visiter son site : http://www.forzavideo.com

La première journée de tournage a eu lieu sur le lac de Castelnau-Lassout-Lous fin septembre. Pêche ultra fine avec de nombreuses perches au rendez-vous, et en bonus un sandre sympa et en pleine forme qui a mit mon 17/100 à rude épreuve.

Les prochains tournages sont programmés la semaine prochaine, sur différents sites, en espérant que la météo et les poissons se montrent coopératifs! A suivre…

P1200279_2

P1200479

P1200519

P1200384

P1200390

@+ Arnaud

 

Brochets et sandres de juin

Publié le Mis à jour le

Après avoir passée ma première semaine de juin sur le lac de Pareloup en compagnie des BPJEPS de la MFR de Naucelle et de Gaël Even, J’ai la chance de pouvoir profiter d’un weekend de pêche prolongé que je compte bien exploiter au maximum!

Premier jour, départ pour un après-midi et un coup du soir en rivière. Il fait très chaud, et je m’aperçois vite que ça ne va pas être simple. Sur un premier bief, tous mes efforts ne me rapportent qu’un petit brochet d’environ 50cm et une petite perche. Il n’y a aucune activité, tout du moins chez les carnassiers, car niveau carpe, c’est la fête.

Bref, Je décide de changer de secteur pour la soirée. Je monte directement sous la chute du barrage, et là, pas de chance, je ne suis pas le seul à occuper les lieux. Il y a en effet de nombreux baigneurs dans l’eau et des carpistes (dont mon ami Guy!) sont installés sur la berge opposée. Ça ne va pas me laisser beaucoup de place tout ça, mais je décide quand même de tenter ma chance dans les bulles juste sous la chute. Stratégie payante car je ferai coup sur coup deux brochets de 73cm et 88cm au Crank. Merci à Guy pour les jolies photos!

Broc73

Guy2

Guy1Broc88

 

Après avoir été discuter quelques minutes avec Guy, je change de secteur pour le coup du soir, mais sans succès. Je ne m’en sors donc pas trop mal mais je reste un peu sur ma faim quand même.

Le lendemain après-midi, direction Pareloup pour essayer d’aller chatouiller les brochets et les sandres. je commence par faire les bordures et prend deux brochets d’environ 60cm, mais c’est tout de même un peu dur. Je me replis donc vers les sandres en allant passer l’echo sur les zones où nous avions trouvé les poissons la semaine précédente. Les secteurs sont vides, mais j’arrive tout de même à trouver des poissons actifs dans 9-10m.

shot 37

J’enregistrerai pas mal de touches et ferai 5 sandres entre 20h et 21h. après, les poissons bougeront et je ne les retrouverai pas.

zander3

Le lendemain retour à Pareloup pour un petit coup du soir. J’ai compris quelques trucs la veille mais j’ai encore des choses à confirmer. Premier constat : Il n’y a pas un poisson sur le secteur où j’ai eu les touches la veille. Mais après un moment, je retrouve les poissons à l’échos, mais dans près de 15m cette fois-ci!

shot 39

Les poissons sont là, mais ils ne sont pas simples à prendre. Il faut vraiment la bonne présentation et le bon leurre. J’arrive tout de même à tirer mon épingle du jeu avec un leurre Fox Rage Zander Pro Brownie qui aura vraiment fait la différence sur ces deux sorties.

zander6

DCIM100GOPRO

Au fur et à mesure que l’heure avance, les poissons se déplacent vers le fond de la baie dans moins d’eau. En fin de soirée, je prendrai les dernier dans 9m.

shot 40

A final, je prendrai 7 sandres sur la soirée, avec pas mal de touches manquées et une ou deux décroches. Bref, il y a eu un peu d’action, et c’est bien cool.

DCIM100GOPRO

Ainsi s’achèvent mes petite sessions de Pentecôte. Le bilan est positif, car la pêche n’était franchement pas facile mais j’ai réussi à tirer mon épingle du jeu.

zander5

@+ Arnaud

Un papa heureux

Publié le Mis à jour le

M3

Aujourd’hui, petite sortie en bateau avec Sarah sur le lac de Maury dans le Nord Aveyron.

Après un bon repas avec les z’Eric installés à la carpe depuis le début de semaine, nous décidons de tenter notre chance sur les bordures à la recherche d’un brochet actif. Arrivés dans une petite baie pleine de poissons fourrage, je vois arriver une grande gueule grande ouverte sur mon crank… A l’issue d’un combat plein d’intensité, c’est un magnifique brochet de 87cm qui monte au bateau.

Sarah est aux anges, et moi encore plus! Quel pied!

M2

M5

@+ Arnaud

Bien joué Gabin II

Publié le Mis à jour le

Mon jeune pote Gabin a encore montré tout son talent de pêcheur, à la carpe cette fois-ci, avec un nouveau record à 14 kg! Ça promet pour les années à venir, et ça risque de pas mal se tirer la bourre entre le père et le fils!!!

14 kgs

@+ Arnaud

Indélébile…

Publié le Mis à jour le

broc_sarah11

Première sortie en bateau pour Sarah, 5 ans… L’objectif était de lui faire voir un brochet; Objectif atteint, car elle en aura vu deux, et de belle taille : 80 cm et 96 cm!

Au delà des prises qui m’ont procuré beaucoup de plaisir, je n’oublierai jamais cette partie de pêche de 2 heures seulement qui a été pour moi un moment de partage unique avec ma fille. Je me suis retrouvé dans la peau de mon père, qui il y a presque 30 ans en arrière, m’a lui aussi emmené en bateau sur le lac du Der, Me voilà aujourd’hui de l’autre de la barrière, à partager ma passion avec mes enfants. Que c’est bon d’être père! 

broc_sarah3

broc_sarah5

broc_sarah7

broc_sarah9

broc_sarah4

broc_sarah10

broc_sarah12

@+ Arnaud

Bien joué Gabin!

Publié le Mis à jour le

Chose promise, chose due! Il y a une semaine, lorsque j’ai dit à Gabin qu’il m’envoie des photos avec sa toute nouvelle casquette pour que je les publient sur mon blog, je me doutais que je n’aurai pas longtemps à attendre. Effectivement, quelques jours plus tard, je recevais un mail avec les photos ci-dessous.

Gabin1

Gabin3

Gabin2

Ca me fait vraiment plaisir de pouvoir mettre mon copain Gabin à l’honneur sur mon blog, car malgré son jeune, c’est déjà un grand pêcheur, sur le plan technique mais aussi dans sa vision générale de la pêche. Comme quoi, Pierre Corneille disait vrai : « La valeur n’attend pas le nombre des années ».

Envoies-moi d’autres photos Gabin, je les publierai avec plaisir.

@+ Arnaud