verticale

Verticale, éloignez-vous des stéréotypes

Publié le Mis à jour le

Photo10

La pêche en verticale s’est largement démocratisée en France depuis pas mal d’années maintenant. Il est vrai que l’apparition de cette technique a constitué une véritable révolution chez les pêcheurs de sandre, et a pris le pas sur l’éternelle pêche au mort manié, désormais peu utilisée, même si elle reste pourtant très efficace. Par contre, ce qui me surprend toujours en France lorsque j’observe les pêcheurs en verticale, c’est le fait que grosso-modo, tout le monde pêche de la même manière et aux mêmes périodes : Mêmes types de leurres, mêmes tailles, mêmes vitesses de dérive, mêmes postes, etc… Pourtant, la pêche en verticale offre un panel de possibilités très varié, et permet,  en changeant un peu sa manière de faire, de répondre à des conditions de pêche très diversifiées. Avec cet article, je vous propose donc de revenir sur quelques éléments techniques qui méritent d’être compris et adaptés afin de sortir un peu lot.

(cliquez sur l’image pour télécharger le fichier au format .pdf)

PC25_p40-45_couv

Paru dans Planète Carnassiers n°25 : Mars – Avril – Mai 216

@+ Arnaud

Mon indispensable du moment : Le Forktail

Publié le Mis à jour le

forktail

Avec l’arrivée de l’automne puis de l’hiver, la pêche du sandre occupe la majeure partie de mes sorties pêche. C’est la verticale qui est pour moi la technique de prédilection pour rechercher des poissons plus ou moins actifs qui ont tendance à descendre plus profond, en quête de proies qui se regroupe en larges bancs avec la chute des températures.

Depuis plusieurs saisons maintenant, l’un des mes leurres favoris à cette saison est le Forktail de Fox Rage. Avec sa caudale en « V » très souple et sa matière plastique résistante, c’est le leurre « finesse » parfait pour moi. Il est quasiment toujours le premier que je vais sortir de ma boite quand je commence ma partie de pêche. J’ai une confiance totale en ce leurre qui m’a rapporté de très nombreuses prises.

Disponibles en 2 tailles (13,5 cm et 18 cm) et en 6 coloris, je vous conseille vivement d’en avoir toujours quelques-uns dans vos boites de pêche. Moi, ça me réussi pas trop mal!

Forktail

DSC_0419

DSC_1985

DSC_0722

DSC_0427

DSC_0435

@+ Arnaud

Vite fait…bien fait!

Publié le Mis à jour le

Photo2

Dans le dernier numéro de Planète Carnassiers, je vous ai parlé de l’importance de la vitesse de récupération des leurres pour la pêche du brochet. Dans une autre mesure, j’attache aussi beaucoup d’importance à la vitesse de mes leurres pour le sandre, notamment en verticale. Lorsqu’on évoque cette technique, la première chose qui vient à l’esprit, c’est l’image d’un bateau totalement statique et d’un pêcheur qui l’est tout autant. Et pourtant, de nombreuses situations m’ont démonté qu’imprimer une vitesse importante à mes dérives m’apportait des touches alors qu’une approche plus classique restait infructueuse. Voici donc quelques pistes qui feront peut-être évoluer votre approche pour leurrer ce poisson si intriguant et facétieux qu’est le sandre.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger au format pdf.

Publié dans Planète Carnassiers n°20 : Décembre – Janvier – Février 2015

@+ Arnaud

L’année commence plutôt bien

Publié le Mis à jour le

Lundi dernier, j’improvise une petite session sur un lac où je n’avais pas mis les pieds depuis pas mal de temps. Avec les précipitations de ces derniers jours, l’eau du barrage se teinte franchement et le courant assez puissant rend la pêche assez originale.

Après quelques tentatives sans succès dans le bouillon sur le secteur amont, je décide de descendre à la recherche des poissons fourrages, que je localise rapidement dans 12 – 14 mètres d’eau plus en aval, là où l’eau n’est pas encore trop sale.

Shot1

Comme souvent, mon choix se porte sur un Fork Tail Appleseed 13 cm. Après quelques minutes de pêche, j’enregistre une touche bien violente que je ne suis pas près d’oublier! Dès le ferrage, je comprend que je suis attelé à quelque chose de sérieux, et le combat est assez intense. Cela me permet de « valider » la nouvelle tresse Fox Rage Jig Silk en 10/100 

Je glisse finalement l’épuisette sous le poisson, c’est un superbe sandre! La mesure indique 82 cm, je suis aux anges.

J’improvise une séance photo tout seul, mais je n’ai plus de batterie dans mon appareil photo et je ne peux prendre qu’un cliché… Dommage, ça aurait pu être mieux, mais bon, c’est toujours comme ça!

Forktail_82

J’enregistre plusieurs touches dans la foulée. Je prendrai 2 autres sandres beaucoup plus petits, toujours avec mon Fork Tail Appleseed.

IMG_20140120_120735

IMG_20140120_121603 (1)

Je raterai un autre « gros » qui se décrochera suite à un énorme rush qui m’a vraiment surpris. Il ne me laissera pour seul souvenir cette capture d’écran… J’aurai vraiment aimé le voir, parce qu’il avait l’air très costaud!

shot2

Après cette période d’activité assez courte mais intense, plus rien… L’eau est devenue très sale à ce niveau du lac et les poissons semblent avoir bougé ou alors s’être calmés. Je décide donc de les chercher sur d’autres postes, mais je ne retrouverai pas de poissons actifs. Ce n’est pourtant pas faute de trouver des bancs de vifs prometteurs!

shot3

L’année 2014 commence bien, avec un poisson qui fait vraiment plaisir. Mais c’est déjà la fermeture… Heureusement, j’ai la chance d’habiter un département où la pêche reste possible tout au long de l’année! J’espère donc pouvoir faire quelues sessions en février, histoire de ne pas perdre la main avent un petit voyage en Hollande programmé avec mon père début mars!

@+ Arnaud

Quelques heures de pêche avec Dietmar

Publié le Mis à jour le

Dietmar_SEC

Le lendemain de notre animation à Rodez, nous avons profiter d’une petite disponibilité dans l’emploi du temps de Dietmar (ce qui est très rare!) pour programmer quelques heures de pêche.

Compte-tenu de la date, peu de possibilités nous étaient offertes, et c’est donc vers sur le lac de Saint-Etienne Cantales dans le Cantal, qui bénéficie d’une réglementation particulière, que nous décidons de nous rendre, accompagnée d’Alain Marragou qui nous accueille sur son bateau (merci à lui). De plus, Pascal et Anthony Lavergne nous font aussi le plaisir de venir partager la matinée de pêche.

En arrivant sur le lac, la première constation, c’est que le niveau est assez bas et que la rivière qui l’alimente est en crue, amenant sans aucun doute de l’eau froide. Cela se vérifie dès l’arrivée sur le premier poste de pêche car l’écho affiche 9°C. Avec un telle température, nous sommes tranquilles, les poissons ne sont pas encore regroupés sur leurs zones de fraie.

En effet, à l’écho, les poissons semblent se tenir dans 11-12 mètres d’eau. Dietmar ne tardera pas à confirmer celà avec la prise d’un premier petit sandre au bout d’à peine 10 minutes sur un Legend Apple Seed.

shot 12

Les poissons en sont pas très actifs, mais nous enchainons tout de même quelques touches. Alain fera le plus joli poisson de la partie de pêche, un sandre d’environ 70 – 72 cm.

DSC07107

Pascal et Anthony feront aussi quelques poissons sur des Tiddle Fast Salt & Pepper. Au total, nous ferons un dizaine de poissons en seulement quelques heures de pêche, ce qui est un bon résultat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DSCF3647

Niveau leurre, le Legend a une fois de plus prouver son incroyable efficacité avec 6 poissons dans la matinée à son actif! Les marques d’attaque sur le leurre de Dietmar sont sans équivoque.

legend_SEC

legend2_SEC

Ca a été un véritable plaisir que de pêcher en compagnie de Dietmar. Sa connaissance de la pêche du sandre est impressionnante, et nos échanges tout au long du weekend ont remis en cause bon nombre d’idées reçues que je pouvais avoir sur ce poisson.

Dans moins d’une semaine, c’est l’ouverture tant attendue, qui marque le début d’une nouvelle saison pleine de promesses et de bon moments sur l’eau.

@+ Arnaud 

Verticale : I feel good!

Publié le Mis à jour le

La pêche à la verticale est devenue en quelques années une technique très prisée en France, notamment pour la recherche des sandres en période hivernale. En effet, la possibilité de réaliser des animations très variées et la précision de l’approche permet de déclencher l’attaque des sandres les plus apathiques. Sur le principe, la verticale semble assez simple, pour ne pas dire simpliste. Il suffit d’animer son leurre près du fond à l’aplomb du bateau et de ferrer énergiquement dès qu’on ressent une touche? Mais encore faut-il sentir la touche lorsqu’on en a une! Parfois, celle-ci éclate dans la canne comme une véritable coup de fusil. Dans ce cas, pas de place au doute, le ferrage est immédiat. Mais bien des fois, les touches sont très subtiles, discrètes pour ne pas dire imperceptibles. Pourtant, en adaptant son matériel et sa technique, il est possible de mieux percevoir ces touches inferrables et d’être plus efficace, pour au final prendre plus de poissons.

(Cliquez sur l’image pour ouvrir au format .pdf)

 

Publié dans PLANÈTE CARNASSIERS N°5 – Mars Avril Mai 2011

@+ Arnaud